Vendredi 21 novembre 2014 5 21 /11 /Nov /2014 17:10

Communiqué de presse de François Pinte et Franck Louvrier

 

Nantes, le 21 novembre 2014

 

Trop c'est trop!

La gendarmerie du bourg de Sautron (périphérie de Nantes) a été attaquée ce matin vers 9 heures par une quarantaine de délinquants provenant de la "Zone A Défendre" de Notre-Dame-des-Landes. Fumigènes, bombes de peinture, actions violentes ont été déplorés à l'heure où les parents conduisent leurs jeunes enfants aux écoles situés à proximité.

Trop c'est trop! Lorsque les forces de l'ordre subissent la menace répétée de ces "Zadistes", lorsque la population civile est soumise au risque !

Il faut que tous les élus républicains, même ceux qui ont "la haine à la commissure des lèvres" se désolidarisent de manière définitive de ces délinquants et s'associent à notre demande d'évacuation immédiate de la "ZAD" de Notre-Dame-des-Landes.

François Pinte,

Président de l'UMP 44 et du groupe UMP du Conseil Régional

et

Franck Louvrier, Conseiller Municipal de La Baule-Escoublac,

Conseiller Régional qui a déposé un vœu visant à l'évacuation de la ZAD,

 

Par Francois PINTE - Publié dans : presse
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 17 octobre 2014 5 17 /10 /Oct /2014 15:57

Intervention de François Pinte - Président du groupe UMP

Session DM2 du 18 octobre 2014

Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

Session après session nous constatons avec vous la dégradation de la situation économique de notre Pays. Et bien sûr au-delà des chiffres et des données macroéconomiques, il ne faut jamais perdre à l’esprit qu’il y a des réalités humaines douloureuses pour beaucoup de nos concitoyens et leur famille. Dans le monde de l’emploi dans lequel je travaille, je peux comme beaucoup d’entre vous j’imagine, témoigner que je suis de plus en plus sollicité par des personnes en recherche d’emploi et que malheureusement les offres d’emplois ne sont pas légion tout simplement parce que les carnets de commandes des entreprises sont que trop rarement remplis.

Après que vous ayez beaucoup soutenu le Président de la République actuel et son gouvernement, il est assez rare d’entendre dans les rangs socialistes de cet hémicycle, je ne parle même plus des autres, des soutiens.

Car, à la vérité, les résultats après 2 ans et demi de pouvoir sont catastrophiques et l’idéal qui vous anime n’est plus incarné au sommet de l’Etat.

Vos idées de gauche ne sont plus appliquées par un pouvoir qui a souhaité prendre avec Manuel Valls et Emmanuel Macron le tournant social libéral.

Nous pourrions nous , nous en féliciter, sauf que nous sentons bien que le parti socialiste ne les soutient pas vraiment et son seul objectif aujourd’hui est  bien de les freiner dans leur volonté de reformer plus vite comme nous l’avons vu encore le week-end end dernier avec ce pitoyable spectacle du premier secrétaire du PS se croyant autorisé à reprendre un ministre pour tenter de garder la face devant des élus socialistes déboussolés.

Quelle victoire pour Mr Cambadélis que de reprendre un ministre qui dit juste que ce n’est pas un tabou que d’envisager de réformer à nouveau l’assurance chômage!

Où est le tabou de reparler de l’assurance chômage lorsque le précédent accord a débouché sur un déficit prévisionnel de 4 Milliards d’euro pour 2014 s’ajoutant au 18 Milliards existants?

Et je trouve désolant d’irresponsabilité d’attendre 2016 pour renégocier avec les partenaires sociaux. Certain de vos amis ont même osé affirmer que l’Etat n’a pas son mot à dire. Mais excusez-moi , c’est tout de même l’Etat qui paye ces déficits ou plus exactement ce sont les Français.

Il est temps que l’Etat prenne ses responsabilités lorsque le déficit est si important et impose un cadre d’équilibre.

 

Peu de soutien donc à votre Président et à votre gouvernement. Et lorsqu’il en reste un peu nous assistons à des démonstrations de postures schizophrènes en enregistrant toutes vos critiques  de l’action gouvernementale.

J’en veux pour preuve:

Vos critiques sur la baisse des dotations de l’état;

Vos critiques sur la baisse du contrat de Plan;

Vos critiques sur l’incapacité à lancer les travaux de NDDL;

Vos critiques sur la façon dont s’opère la reforme territoriale;

Vos critiques sur la gestion de  l’A831 et j’en passe!

Alors j’essaye de prendre du recul et d'imaginer comment un militant socialiste peut comprendre votre posture.

La vérité c’est que chacun comprend bien votre intérêt, à l’approche des Régionales, à vous démarquer chaque jour un peu plus de ce gouvernement qui vous emmène vers le gouffre d’une défaite annoncée

Toutes ces critiques étant là pour préparer les esprits au scénario selon lequel la gauche Régionale n’aurait rien avoir avec la gauche Nationale, qu’elle est évidemment  bien mieux et qu’en décembre 2015 ou en mars 2016 il faudra faire la distinction.

Et bien au risque de vous décevoir les Ligériens ne seront pas dupes.

Et nous ferons la démonstration à l’occasion de la campagne qui s’ouvrira …forcément un jour…que c’est la même Gauche qui gouverne à Paris et ici en région et qu’il est grand temps de la sanctionner.

Oui, nous démontrerons que c’est la même gauche qui n’a pas su réduire ses dépenses de fonctionnement au niveau national comme au niveau local .Si je prends la seule période 2009 2013 ce sont 151millions d'euros d’augmentation de fonctionnement lorsque les dépenses d’investissement baissent de 122 millions. 50% de la hausse totale du budget sur la même période sont consacrés à des dépenses supplémentaires de personnel!

Oui, nous ferons la démonstration que c’est la même gauche qui a pratiqué le matraquage fiscale au niveau national comme au niveau local  avec l’augmentation dès 2004 de 20 % des taxes sur les ménages et les entreprises, base toujours en vigueur dans les dotations.

Et par le passage de la carte grise de 26 euros à 43 depuis votre élection. Et par la taxe sur les carburants, la TICPE régionale portée et maintenue à son maximum, enlevant ainsi du pouvoir d’achat en particulier aux ménages les plus modestes.

Oui, démontrerons que c’est la même gauche qui a accéléré l’endettement de notre Pays comme de notre Région avec un poids de la dette de plus en plus inquiétant.

Car si oui, M Delpech,  la loi fort heureusement vous oblige à présenter un budget à l’équilibre ce sont les conditions de cet équilibre qui ont varié avec l’arrivée de la Gauche en Région car cet équilibre  repose aujourd’hui sur une dette 3 fois plus élevée qu’en 2004 pénalisant nos  capacités d’investissement futur et nous mettant à la merci d’un retournement des taux d’intérêt qui ferait prendre subitement un poids considérable au remboursement de la dette Régionale .

C’est donc bien une seule et même gauche qu’il faudra sanctionner!

Mais nous irons plus loin.

Nous démontrerons qu’au-delà de ces particularités propres à la gauche française votre gestion politique des dossiers Régionaux n’a pas été à la hauteur:

  • Incapacité à mettre en 10 ans nos universités en situation de prendre rang dans les appels à initiatives d'excellence passés. Ce qui nous inquiète à juste raison pour le nouvel appel d’offres lancé par Manuel Valls et qui se situe dans la continuité de ceux initiés par Valérie Pécresse. Il s’agit de «favoriser l’émergence sur le territoire français de nouveaux pôles pluridisciplinaires d’excellence d’enseignement supérieur et de recherche de rang mondial» comme l’indique L’agence nationale de la recherche. Mais avec 3,1 milliards d’euros, l’enveloppe est bien plus légère pour cette deuxième vague de «super-universités».

L’appel à projets doit être attribué en janvier 2016 aux universités et centres de recherche lauréats. Or c'est seulement à cette même date que les universités de Bretagne et des Pays de la Loire se préparent à être associées.

Il est tout de même malheureux qu’il ne nous reste que l’argument de la péréquation pour défendre nos étudiants dans le prochain contrat Etat-Région parce que vous avez trop tergiversé sur ce dossier malgré nos alertes, Mr Clergeau. Et la votre responsabilité, vous qui avez en charge ce dossier, est très grande !

  • Incapacité ensuite à peser sur les décisions de ce gouvernement qui gouverne au gré des amitiés et des influences plus que par intérêt général.

    Et à petit ce jeu , force est de constater, et ce n’est pas vous faire offense, que votre influence auprès du Président de la République et du Premier ministre ne fait pas le poids face à Jean Yves Le Drian et Ségolène Royal.

    Et ce sont donc notre Région et ses habitants qui en font les frais. On le constate dans les premiers chiffres annoncés du futur contrat Etat-Région dans lequel un ligérien disposerait de 96€ contre 145€ pour un Breton ou 252 € pour un Picto-Charentais. Merci Jean Yves Le Drian et Merci Ségolène Royal. Et il vous faut appeler Jean-Marc Ayrault au secours pourtant sans grande influence lui-aussi si j'en juge par l'issue de la réforme territoriale.

  • Incapacité justement à obtenir l'union des Pays de la Loire et de la Bretagne, nous laissant sur le bas-côté du mariage des régions.

  • - Incapacité à faire démarrer en 10 ans l'aéroport à Notre-Dame-des-Landes source d'emploi, de commandes, marqueur du grand-ouest et dynamiseur du territoire.

  • Incapacité à peser encore sur ce gouvernement pour l'autoroute de la mer qui s'est arrêtée, pour le projet de ferry écologique qui ne sera pas construit par STX.

  • Incapacité à faire entretenir les lignes ferroviaires des TER conduisant à financer par la région ce qui l'est ailleurs par l'Etat.

  • Incapacité à faire baisser le chômage qui mine notre région alors que tous les moteurs socialistes de l'Etat, de Nantes, de la Loire-Atlantique, qui pèse 50% du PIB régional, sont allumés.

  • Incapacité en matière d'Apprentissage où nous faisions pourtant il y a 10 ans la course en tête de régions en nombre d'apprentis rapporté à la population. On le sait, malgré la crise économique, l’apprentissage reste une voie sûre à privilégier. 80 % des apprentis trouvent un emploi dans les 6 mois qui suivent leur sortie des centres de formation. 30 % des chefs d’entreprises partiront en retraite dans les 5 ans à venir, selon la Chambre Régionale des Métiers. Et la grande majorité des artisans restent attaché à la formation d’apprentis. Pourtant, à l’issue de la rentrée de septembre 2014, il manquait environ 2.500 contrats dans les CFA de l’artisanat de la Région des Pays de la Loire pour retrouver simplement le niveau de 2013.

    Mes collègues y reviendront dans la journée. Sur un sujet aussi fondamental que celui de l’emploi des jeunes je regrette de ne voir de la part de la gauche nationale, comme de la gauche locale, aucune nouvelle proposition de réforme. Alors que notre taux de chômage est de 24 % contre 8 en Allemagne. Comme si, en reprenant la formule de François Mitterrand, on avait tout essayé.

    Mais on n’a jamais tout essayé tant qu’on n’a pas réussi !

    2/3 des jeunes allemands de plus de 16 ans choisissent aujourd’hui une formation duale école-entreprise.

    Ce qui explique en grande partie le taux de chômage si bas des jeunes en Allemagne.

    Il est temps je crois de proposer une plus grande cohérence entre les voies de formation, mais aussi entre les lieux de formation et les bassins d’emploi.

    Pourquoi, comme la plupart des pays voisins, ne devrions-nous pas nous poser la question si la responsabilité de la totalité de l’enseignement professionnel scolaire ne doit pas être confiée aux régions et non plus aux rectorats? Voilà une rupture mais sans rupture les choses continueront de s’aggraver !

    L’organisation simplifiée et cohérente de toute la formation professionnelle sous l’autorité des Régions permettrait de proposer des formations en alternance en meilleure adéquation avec les besoins économiques locaux et les offres d’emploi. Les Régions les connaissent mieux que les rectorats.

Et c’est avec ce contexte national désastreux et ce constat d’échec régional que vous nous présentez votre DM2 qui au fond par sa modestie par son insignifiance sonne comme un aveu d’impuissance.

Cette DM2 ne propose en effet aucune mesure nouvelle ou plus forte contre la crise, pire, vous diminuez de 26 millions d'euros des enveloppes survendues au BP, et pourtant aucun résultat positif.

N’y avait-il rien à revoir au Plan contre la crise voté en 2009?

La gauche échoue et renonce en Pays de la Loire comme à Paris

Alors au final, il ne vous reste, comme consolation que la capacité à vous primer entre amis des régions socialistes dans des coteries payées avec l'argent des contribuables, 250.000€ sont versées chaque année à l'ARF par notre région. Comble du décalage avec la réalité, c'est le PDG de la SNCF qui vous prime Monsieur Auxiette alors même que vous avez engagé un contentieux devant la justice avec cette entreprise. Avez-vous déjà quitté votre fonction de Président de la région pour celle du conseil de surveillance de la SNCF que l'on vous prête dans les couloirs du pouvoir? En tout cas on est loin de la relation client fournisseur qui devrait vous animer dans l'intérêt des contribuables Ligériens.

Comme à l'école où l'on distribue les prix à la fin de l'année scolaire, c'est bien votre dernière chance d'être Lauréat avant les régionales de 2015 qui amèneront je l’espère pour notre Région l'alternance nécessaire.

Merci de votre attention.

Par Francois PINTE - Publié dans : conseil régional
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 9 octobre 2014 4 09 /10 /Oct /2014 16:21

En Réponse à la tribune de Jacques Auxiette publiée sur le blog du Huffington Post le 8 octobre.

http://www.huffingtonpost.fr/jacques-auxiette/laicite-republique-francaise_b_5950986.html

Oui la laïcité doit être protégée car elle est notre bien commun et l'un des fondements de notre vouloir vivre ensemble. Elle nous permet de réunir dans la paix et le respect réciproque croyants et non croyants.

Traiter d'homophobes les manifestants de la "manif pour tous", comme vous le faites, est grotesque et désolant de bêtise et ne permet dès lors aucun débat sérieux ! Je condamne l’homophobie avec la plus grande fermeté tout comme les propos haineux ou racistes employés à l'encontre de telle ou telle ministre par quelques imbéciles qu'il convient d'envoyer devant les tribunaux. Mais il est tout aussi ridicule, si l’on veut élever le débat, de les assimiler à ces millions de Français, parfois de gauche, qui ont défendu leur vision de la société. Contrairement à ce que vous dites encore, personne ne prétend détenir la vérité. Chacun a sa vérité parce que chacun a sa conception de la société, chacun a ses valeurs qu'il croit utile et nécessaire de défendre. Au nom de quel principe les empêcheriez-vous de de le faire ?

Votre conception de la laïcité me fait peur et prend parfois des formes de terreur ! Où sont les valeurs républicaines remises en cause dans la défense du statut du mariage traditionnel qui a été celui de la République jusqu’il y a peu ? Où sont encore remises en cause les valeurs républicaines lorsque des parents s'inquiètent légitimement de l'enseignement qui pourrait être prodigué à leurs enfants (j’emploie volontairement le conditionnel), lorsqu’un comité interministériel « invite à former les formateurs en prenant en considération la théorie du genre »? Ce n'est pas moi qui le dis mais le philosophe de gauche Michel Onfray qui ne peut pas être suspecté de connivence avec les manifestants.

Confier ses enfants à l’école de la République n’empêche pas les parents de veiller aux instructions que donne l’Etat Républicain à ses instituteurs. C’est là, je pense, une vraie différence entre la gauche et la droite. Certains ministres actuels auraient tendance à vouloir outrepasser le rôle de l’école en niant celui des parents. Cette dérive s’oppose, je crois bon de vous le rappeler, aux valeurs républicaines exposées par Jules Ferry dans sa «lettre aux instituteurs». L’école est là pour transmettre des savoirs et les valeurs de la République. L’Etat n'a ni les moyens, ni les compétences, ni la légitimité pour remplacer la famille et assurer l'éducation de nos enfants.

Oui la laïcité doit être défendue. Mais elle ne permet pas tout et peut avoir aussi ses dérives que les républicains éclairés doivent pouvoir empêcher ensemble.

 

 

 

 

 

 

 

Par Francois PINTE - Publié dans : presse
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 25 septembre 2014 4 25 /09 /Sep /2014 11:27

        J'étais l’invité de France 3 samedi dernier  dans l'émission La voix est libre - Réécoutez l’émission en cliquant sur le lien :

http://france3-regions.francetvinfo... banniere_lavoixestlibre-copie-1.png

Par Francois PINTE - Publié dans : actualités
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 26 juin 2014 4 26 /06 /Juin /2014 16:21

Intervention de François Pinte –

 Président du groupe UMP

Session du 26  juin 2014

Monsieur le Président mes chers collègues

Nous voici réunis pour discuter d’un petit budget supplémentaire dans un contexte économique national particulièrement difficile.

Voilà 2 ans que la gauche est au pouvoir et, alors que la situation économique se redresse un peu partout dans le monde et en Europe, la France elle stagne pire régresse :

-6 millions de personnes sont au chômage ou en activité partielle;

-Chaque foyer porte sur ses épaules près de 20.000 euros de dettes publiques qu’il faudra un jour rembourser;

-l’année dernière 60 000 entreprises ont déposées le bilan.

Engluée dans des promesses de campagne, dans les contradictions d’une majorité diverse aux aspirations souvent très éloignées la gauche française refuse depuis deux ans les vraies réformes structurelles courageuses et refuse d’engager de vraies économies au niveau national mais aussi local, j’y reviendrais Monsieur le Président.

"Moi président", que sont ses belles phrases devenues? Et comme vous auriez aimé qu’il ne les prononce jamais tant la désillusion est forte chez nos concitoyens! Président à la popularité la plus basse de l’histoire, fruit d’une primaire aux résultats désastreux.

Les dernières statistiques illustrent  encore ce fiasco. D'ailleurs en un mois, le gouvernement a dû assumer:

  • 14.800 chômeurs de plus en avril et l'annonce ce matin de la poursuite de cette dégradation;
  • une prévision de l'UNEDIC qui annonce 103.000 demandeurs d'emplois supplémentaires en 2014;

  • l'effondrement d'un tiers des ventes de logements neufs en un an;

  • une baisse de 20% de construction de logement

  • une prévision de croissance que l'INSEE donne à 0,7% plus faible que les 1% prévus dans le budget 2014;

  • un rapport de la Cour des Comptes qui met en doute la sincérité du budget 2013;

  • un recul de 0,3% de la consommation des ménages;

  • des recettes fiscales de l'Etat deux fois moins élevées que prévu;

  • l'annonce du déficit de la Sécurité Sociale à 15,4 milliards pour 2013 soit 1,2 de plus que prévu.

    Dire qu'il y a 2 mois encore François Hollande promettait "l'arrivée du retournement économique" à la une Journal du Dimanche. Il est vrai que le 14 juillet 2013 il avait déjà annoncé "la reprise est là"!

    C’est dans ce climat anxiogène, ou seules les performances des Bleus au Mondial donnent encore un peu d’optimisme collectif, que vous nous réunissez pour nous présenter votre budget supplémentaire (BS).

    La vérité c’est que même ce BS est impacté par votre incapacité à gouverner ce pays puisque ce budget n’avait réellement de raisons d’exister que s’il intégrait les premiers effets du contrat de plan Etat-Région (CPER).

    C’est ce que vous annonciez d’ailleurs au Budget Pprimitif en promettant un BS conséquent.

    Mais nous n’avons rien. Le CPER étant reporté sans que l’on sache à quelle échéance, ce qui est devenu un vraie problème pour les régions en terme d’investissement:

  • Les grands projets sont au point mort. je parle, comme le fait le CESER de l'absence inscriptions complémentaires issues de la négociation relative au Contrat de Plan État Région 2014 2020, de même que des premiers engagements opérationnels issus des fonds européens pour la même période;

  • Qu'en est-il de l'aéroport Notre Dame des Landes, de ses dessertes ferroviaires et routières?

  • Qu'en est-il d'un nouveau franchissement de la Loire?

  • Qu'en est-il de la liaison ferroviaire rapide Nantes-Rennes?

  • Qu'en est-il des réfections des voies ferroviaires dont on avance les crédits d'un Etat aux finances déliquescentes?

    Déjà dans ce budget supplémentaire, les premiers impacts sont apparents: Ainsi 5,9 millions d'euros de crédits de paiement 2014 sont retirés de la ligne budgétaire de la recherche.

    Alors j’ai une question, Monsieur le Président: Soutenez-vous encore ce gouvernement qui met en place un découpage des régions que vous ne voulez pas, qui gèle les contrats de plan et empêche les régions d’investir, qui hésite toujours à démarrer les travaux de NDDL alors que les derniers recours n’ont rien de suspensif, et qui diminue les dotations aux collectivités, un gouvernement qui répond non à tous vos combats?

    Oui y a-t-il encore une personne dans cet hémicycle qui soutient ce gouvernement et ce président de la République?

    Ayez le courage de dire non !

    Ce BS n’apporte rien aucune mesure nouvelle.

    Les principaux agrégats financiers du BP restent inchangés avec toutefois une épargne brute en baisse de 5 Millions d’euros due à une hausse des dépenses de fonctionnement.

    En janvier dernier, lors du BP, je dénonçai la hausse folle de la fiscalité nationale et ses conséquences néfastes pour l'économie et l'emploi mais aussi sur le plan politique avec l'anticipation de votre défaite aux élections municipales.

    Et je mettais en lumière les tristes conséquences de la situation nationale sur l'économie de notre région: faillites d'entreprises, déni des mauvais chiffres du chômage, baisse des exportations et du tonnage du port de Saint-Nazaire, sans oublier de pointer les causes, régionales aussi, dont la hausse de 20% des taxes régionales sur les entreprises actées par le Président Auxiette dès son élection et toujours en œuvre 10 ans plus tard.

    C'était aussi ce qu'écrivait la Chambre Régionale des Comptes.

    Et malheureusement le tableau ne s'est pas éclairci, comme le confirment les données du compte administratif 2013:

  • Les recettes régionales dites 'dynamique' c'est-à-dire à la hausse en cas de croissance sont en baisse lorsque la crise frappe. C'est le cas de la taxe sur les carburants (TICPE) dont la recette baisse de 1,84% pour la part dite 'grenelle' servant au financement des infrastructures.
  • Le secteur porteur de l'aéronautique a fini sa croissance. S'il n'y a pas de réduction de production, il n'y a plus de hausse.

  • Le Grand port Maritime de Nantes-Saint-Nazaire voit son trafic baisser. Le trafic s'est élevé en 2013 à 27,7 millions de tonnes, en baisse de 2,2 Mt par rapport à l'an passé.

  • 21 135 logements mis en chantier dans les Pays de la Loire sur un an, entre mars 2013 et février 2014, un chiffre en repli de 26 % par rapport à la moyenne des dix dernières années: Le logement est en panne sous la mauvaise influence de la loi Duflot que le gouvernement veut désormais atténuer -20% de logement neuf l’an dernier Selon l'observatoire du BTP, la situation se dégrade dans les travaux publics et entraîne une diminution des emplois.

  • Et votre dernière note de conjoncture de l'ORES, Monsieur le Président indique, je cite " Dans la boulangerie-pâtisserie, l'automobile et le textile-habillement-cuir, la production a fléchi et le niveau des carnets de commande est inférieur à la moyenne.

  • Les tribunaux de commerce de l'ouest viennent de dresser le bilan de ce début d'année: La tendance de 2013 se confirme en 2014: 400 défaillances d'entreprises par mois!

    Je vous demandais de refonder les bases budgétaires régionales après que vous ayez refusé nos propositions de baisse des taxes et impôts lors des orientations budgétaires. Et d'appliquer une baisse de 4% au budget 2014 de notre région.

    Je reprenais déjà les paroles d'alerte de Didier Migaud, Premier Président de la Cour des comptes. Ce fut alors peine perdue. Ecouterez-vous maintenant ce qu'il dit à nouveau en ce mois de juin?

  • le taux d'endettement de la France dépasse celui de la zone Euro.
  • Nos intervenants de la commission des Finances montreront tout à l'heure que cette dérive existe malheureusement dans notre collectivité. Le compte du payeur pointe notre dette 1 275 383,57 €

  • Le déficit pourrait dépasser les 4 % cette année notamment en raison des moindres rentrées fiscales car trop d'impôts ont tué l'impôt.

    Nos intervenants de la commission des Finances montreront aussi que ce paradoxe existe malheureusement dans notre collectivité. Ainsi les cartes grises rapportent 10,7 millions de moins en 2013 que prévu malgré la hausse des taux décidée par votre majorité dans cet hémicycle et contre notre avis.

  • La Cour des comptes préconise d'augmenter le temps de travail et de réduire les effectifs de fonctionnaires.

    Nos intervenants de la commission des Finances montreront que vous n'en faites rien et même que à cette session vous proposez de délibérer sur le temps de travail, le temps partiel et que vous créez 36 postes supplémentaires de fonctionnaires alors que les charges de personnel ont progressé de 3% au compte administratif 2013 par rapport à 2012.

    Je souhaite que vous nous apportiez également la plus grande transparence sur le nombre de collaborateurs politiques qui ont rejoint la région depuis les municipales et le coût que cela représente pour notre collectivité. La démocratie exige cette transparence et je ne doute pas que vous aurez à cœur d’expliquer ces recrutements.

     La Cour est explicite: il faut réduire les dépenses publiques.

    D'ici la fin du débat au parlement sur la réforme territoriale nous ne savons pas quel sera le futur périmètre de notre collectivité d'ici 18 mois. Nous en savons pas plus quelles seront ses missions, ni de quels moyens elle disposera. Mais déjà une chose est sûre: quelques soient les compétences nouvelles qui arriveront soit en provenance de l'Etat soit des départements, elles ne seront pas assorties des finances suffisantes. Car aujourd'hui ni l'Etat ni les collectivités ne disposent de facilités financières.

    Alors les diminutions des dotations aux collectivités ont commencé Elles vous font moins bondir que le gel opéré par Nicolas Sarkozy.

    Oui on ne parle plus de gel des dotations mais de réduction, et de réduction importante 1,5 puis 3 puis 4,5 et maintenant le gouvernement annonce 28 milliards d'euros d'ici 2017!

    Mais nous n’adopterons pas la posture irresponsable qui était la vôtre. Nous ne critiquerons jamais des baisses de dotation aux collectivités locales tant que le pays sera autant endetté contrairement à ce que vous avez fait de façon grotesque avec votre compteur lorsqu’il n’était question que de gel, car nous savons que des économies sont nécessaires.

    Il y avait une différence entre la gauche et nous. Il y a 2 ans: François Hollande niait la crise et proposait de renouer avec les jours heureux par simple changement de Président de la République. Même si la gauche est fracturée par ce constat, je pense que personne dans cet hémicycle ne niera plus la dureté de la crise et sa profondeur.

    Mais une nouvelle différence apparait. Vous persistez, Monsieur le Président à penser qu'il faut augmenter les impôts pour résoudre cette crise. Vous n'avez pas entendu le message des électeurs aux municipales qui en ont assez de la surfiscalisé?

    Vous restez dans l'exigence de plus d'argent plutôt que de choisir. Je cite (page 15 du compte administratif) :" Cette structuration des ressources apparait en conséquence inadaptée aux ambitions et à la mobilisation attendue des Régions". Encore une fois, vous voulez ajuster les recettes aux dépenses plutôt que l'inverse. C'est la même maladie, mortelle pour notre économie que celle qu'a montré François Hollande depuis le début de son mandat en augmentant démesurément les impôts.

    Voilà, si je devais résumer:

  • Echec de votre politique nationale;

  • Blocage des investissements en région dû au report du CPER;

  • Et poursuite d’une politique de hausse des dépenses en espérant pouvoir un jour lever des impôts nouveaux alors que notre endettement continue de grimper.

    Vous comprendrez dans ces conditions que nous ne pouvons soutenir votre politique et nous voterons donc contre cet ersatz de budget supplémentaire.

     

    Concernant le compte administratif. Il fait ressortir que l’emprunt progresse de façon significative +140 millions. Pour porter le stock d’emprunt à 1 147 millions d'euros soit une hausse de 14%.

    La capacité de désendettement de la Région poursuit chute et pour la première fois vous précisez la part  d’investissement dans les restes à payer qui progressent de 246 Millions ce qui est considérable vous en conviendrez pour atteindre 1,9 Milliard!

    C’est une bombe à retardement car les 1,9 milliard vont venir au paiement dans quelques années. Nous avons toujours dit que les marges de manœuvre de la région se réduisaient non seulement par un horizon d’emprunt à 1 ou 2 ans de 1,3 milliard mais aussi et surtout par les restes à payer très importants.

    Vous nous rétorquerez que cet endettement était prévu par le PPI 2010-2016. C’est vrai, à un bémol près, c’est que le PPI ne faisait pas référence aux restes à payer d’investissement qui sont passé d’1,3 Milliard fin 2010 à 1,9 Milliard fin 2013 et qui devront être financés à l’avenir par l'épargne brute qui sera en baisse.

    Vous êtes en train de nous préparer un bien mauvais héritage car la vérité c’est une baisse de 20 à 30% de la capacité d’investissement auquel la région sera confrontée.

    Vous devrez alors assumer vos responsabilités!

    Je vous remercie.

Par Francois PINTE - Publié dans : conseil régional
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Le blog de François Pinte

Photo FP 3 
François PINTE ,
Conseiller régional des Pays de la Loire,
est aussi Président de l'UMP de Loire-Atlantique

Recherche

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés