Mardi 25 février 2014 2 25 /02 /Fév /2014 16:47

 


Communiqué de presse AEROPORT NOTRE DAME DES LANDES
Pas de sanction à l’égard des Elus EELV = Ambiguïté  et Complicité du PS!

 Nantes le 25 février 2014

 François PINTE, Président du Groupe UMP, se dit choqué que Jean-Marc AYRAULT puis Jacques AUXIETTE aient retiré en quelques heures leurs menaces d’exclusion des élus EELV respectivement du gouvernement et de l’exécutif  régional. Les beaux discours de menaces n’étaient donc que de façade!

Les habitants de Nantes apprécieront moyennement qu’aucune sanction politique ne soit prononcée à l’encontre d’EELV dont certains élus continuent ouvertement de soutenir les occupants de la ZAD qui sont en situation d’illégalité et dont le Président du groupe à la Région, Jean-Philippe MAGNEN, a refusé comme l’ACIPA de condamner les oppositions les plus virulentes au projet.

Comment les Nantais doivent ils comprendre cette incroyable marche arrière ?

Hé bien les choses sont très claires maintenant.

Le PS national et local en refusant de lever l’ambiguïté de leur alliance avec EELV pour de petits calculs électoraux à la veille des municipales se rendent complices de ces faits graves!

Ce manque de courage devra être sanctionné le 23 Mars!

François PINTE

Président du groupe UMP

Par Francois PINTE - Publié dans : presse
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 7 février 2014 5 07 /02 /Fév /2014 15:03

20140206.JPGMesdames et messieurs, chers amis,

Un rapide mot pour remercier Bruno Le maire en votre nom à tous d’avoir accepté de venir ici ce soir à Nantes pour soutenir notre future maire de Nantes Laurence Garnier.

Ta présence, cher Bruno, est très importante pour nous, parce que tu portes un certain nombre de messages que Laurence porte et décline aussi sur le plan local.

  • Le Renouveau démocratique qui nécessite du courage et de l’exemplarité et doit s’incarner par des actes et pas simplement par des promesses.

  • L’audace d’un projet national ou local qui doit permettre aux français et ici aux Nantais de s’intéresser à nouveau débat démocratique.

  • Et enfin l’affirmation de nos valeurs qui loin d’être des dogmes doivent permettre à chacun de vivre dans le respect de l’autre, ses aspirations.

Et si tu es venu à Nantes cher Bruno c’est, je veux le croire, parce que tu as compris que Laurence  incarnait ici ce renouveau, cette audace tout en défendant de solides valeurs.

 

Mes amis à cet instant, permettez-moi de vous dire mon étonnement de vous voir si nombreux ce soir !

Enfin seriez-vous les seuls à ne pas être au courant ?

La gagnante de l’élection à Nantes a déjà été déclarée désignée. …. oui la gagnante a déjà été proclamée, fêtée, encensée, adulée …vous ne le saviez pas …elle est élue !

Il n’y a pas à la choisir ….Il n’y a qu’à la célébrer.

Donc ce n’est pas la peine de vous déranger et vraiment je m’étonne de votre présence ce soir.

Oui comme aurait dit Philippe Séguin, circulez y a rien à voir !

 

Et bien oui circulez il n’y a rien à voir ! Tout est fait, pour nous le faire croire ! C’est bien ce que tente  la gauche qui malgré ses divisions actuelles considère Nantes comme sa propriété privée, sa chasse gardée ! Son ambition est de tuer le match dans l’esprit des gens pour que le débat n’ait pas lieu.

Une partie de la presse locale et Nationale véhicule d’ailleurs aussi ce message ou en est otage.

Eh bien mes amis, moi je crois que c’est mal connaitre les Nantais qui n’accepteront pas d’être privés de débat, parce que Nantes mérite mieux que cela !

Et j’en appelle ce soir à leur orgueil, à leur liberté de penser, à l’amour qu’ils ont pour leur ville pour qu’ils ne subissent pas cette élection mais qu’ils en soient des acteurs engagés parce qu’il s’agit de leur avenir et celui de leurs enfants.

 

Oui Cette campagne ne doit pas être une formalité administrative elle doit couronner la personnalité la plus forte, celle qui fait preuve de plus d’audace.

Et bien, mes chers amis, dans ce sursaut d’orgueil les militants de l’UMP, de l’UDI, du MPF ou du PCD doivent être évidemment en première ligne.

C’est à nous de convaincre que Laurence Garnier et son équipe méritent la mobilisation et le soutien du plus grand nombre.

C’est Laurence qui anime la campagne par ses propositions innovantes comme la création de la cité de la science ou le musée du FCN. Qui innove encore en proposant pour la première fois une baisse de la fiscalité locale de 4 points sur la mandature tout en améliorant les services publics ! Voilà la vraie audace : Faire mieux avec moins !

Pouvez-vous me citer une seule proposition forte de notre adversaire de gauche.

C’est aussi Laurence qui rassemble, lorsque après les partis autant de personnalités de la droite et du centre ont accepté d’être sur sa liste : d’Annick du Roscoat à Daniel Augereau en passant par Loic lemasne, Sophie Jozan, moi-même, nous sommes tous là derrière elle pour la soutenir.

La vérité c’est que jamais dans l’histoire la droite nantaise n’a été aussi rassemblée. Contrairement à ce qui continue d’être véhiculé par la gauche qui elle, pour le coup, est vraiment désunie avec Europe écologie, les verts qui osent parler ouvertement sans que cela ne semble gêner personne de « coopération conflictuelle » ! voilà qui nous prépare un beau projet de gouvernance sincère !

 

Personnalité de Laurence, Audace de son projet, Union de toutes les forces de la droite et du centre

Le rejet de la politique nationale doit finir de nous aider pour parvenir à la victoire

Car ce rejet il ne doit pas rester dans les diners en ville ou au comptoir de café, il doit s’exprimer dans ce que la démocratie a trouvé de plus efficace les urnes Et ce rejet je le redis ce soir ne doit pas prendre une forme extrême  parce qu’au- delà d’un  vote stérile il aura l’effet  inverse de celui escompté : il servira la gauche car partout où le front national fera plus de 10 % des exprimés il pourra se maintenir et empêchera alors toute chance de victoire pour la droite. Soyez conscients que cette  menace n’est pas propre aux villes du sud, mes amis elle existe. A nous là encore de convaincre autour de nous tous ceux qui y sont tentés.

 

Voilà mes chers amis, j’ai trop parlé, je vais laisser maintenant la parole à Laurence.

Je veux lui dire une chose, qu’elle nous épate chaque jour un peu plus

C’est une vraie promesse pour notre ville et son avenir 

Continue cher Laurence  nous nous y croyions et pensons que   les Nantais oseront reprendre leur liberté en te confiant leur destinée

Mesdames et messieurs Laurence Garnier !

Par Francois PINTE - Publié dans : actualités
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 30 janvier 2014 4 30 /01 /Jan /2014 11:43

Monsieur le Président, Je voudrais vous dire au nom de mes collègues du groupe UMP combien nous sommes heureux de vous retrouver à votre poste en bonne santé.

C’’est peut être l’occasion pour moi de rappeler publiquement que si nous combattons de façon constructive mais sans concession votre politique, nous n’en respectons pas moins l’homme et l’engagement qui est le vôtre. Même si nous pensons que sa traduction aux travers des politiques publiques que vous mettez en place n’optimise pas, et pénalise trop souvent, notre territoire et ses habitants.

Mais enfin, il est bon je crois, de pouvoir aussi faire de temps en temps ces mises au point. Le débat démocratique doit se faire dans le respect des hommes et des échéances électorales. C’est notre responsabilité d’hommes politiques de porter ce message en particulier à la jeunesse. La République et la démocratie restent des biens précieux et fragiles au regard d’une histoire pas si lointaine.

Rien, oui rien, ne peut justifier actuellement de les remettre en cause. Les échecs, les errements et même les turpitudes de nos dirigeants actuels ne méritent qu’une seule chose: une sanction claire ferme et massive dans les urnes à la première occasion qui se présente c’est-à-dire aux élections municipales.

Car même si ces élections municipales, et vous ne manquerez pas de le défendre, ont avant tout un enjeu local elles auront, ne vous en déplaise, une portée nationale car l’on retrouve dans les programmes municipaux de la gauche la même irresponsabilité face à la dépense publique et toujours plus d’impôt, la même irresponsabilité face à la sécurité et toujours plus de délinquance, de vols et d’agressions, la même méfiance face aux entrepreneurs et donc aux créations de richesses et d’emplois marchands face à toujours plus d’emplois publics.

Le tournant radical opéré par le Président de la République nous intéresse et nous saluons ses paroles. Mais chacun comprendra que nous soyons prudents craignant une nouvelle fois que les actes ne suivent pas.

Car il ne suffit plus de dire "je suis un social-démocrate" pour l’être vraiment. Ce sont les actes qui le prouveront ainsi que la fracture assumée avec une gauche archaïque du front de gauche au parti communiste, qui en toute logique ne devrait pas voter la confiance au gouvernement sur le pacte de responsabilité, mais qui continue à faire alliance localement aux municipales, chers camarades, pour sauver au prix de tous les reniements une fois encore quelques places !

Les Français doivent bien comprendre que partout où la gauche sociale-démocrate s’associera au PC ou au front de gauche, à l’occasion de ces élections municipales, c’est l’assurance que le virage n’est pas pris, que la prise de conscience n’est pas sincère et qu’il y aura toujours plus d’impôts et de dépenses publiques, dépenses publiques supplémentaires qui n’ont jamais été un gage de qualité !

Eh bien oui, les élections municipales sont aussi la première occasion pour les Français de sanctionner ces compromis de gouvernance locale.

Le tournant de François Hollande était nécessaire car alors que des signes encourageant de croissance sont observés Outre-Atlantique 2,7% aux Etats-Unis, et dans plusieurs pays européens, 3% au Royaume-Uni et 2% en Allemagne, selon l'Insee elle ne sera au mieux que de 0,9% chez nous en 2014. Car l'avalanche d'impôts et de taxes a tué la croissance et les recettes et notre économie.

L'emploi, les investissements et l'exportation contredisent par ailleurs l'ambition du redressement productif. Le surcoût du travail (35,5€ de l'heure en France contre 32,5 en Allemagne, 28,5 en Italie et 21 en Espagne) et le taux de marge des entreprises qui a atteint un niveau historiquement bas (27,7%) en sont les indicateurs.

Conséquence: le chômage va continuer à progresser pour frapper 11% de la population active selon les prévisionnistes et les chiffres tombés lundi montrent que la promesse de François Hollande n'a pas été tenue. L'inversion avant fin 2013 de la courbe du chômage par la multiplication des postes subventionnés dans le secteur public (450.000 postes pour 3,3 milliards d'euros) n'a pas eu lieu et la destruction des emplois marchands s'est emballée. L'indice PMI des activités manufacturières est à son plus bas niveau en France après 22 mois de chute alors qu'il progresse dans le reste de la zone euro.

La croissance des déficits publics se heurte maintenant au refus menaçant des contributions publiques obligeant le chef de l'Etat, lors de ses vœux au gouvernement le 3 janvier dernier à affirmer: "une limite a été atteinte à force d'accumulation de taxes de toute nature ces dernières années".

Seules les réformes, si elles sont courageusement mises en œuvre et pas seulement annoncées, peuvent créer de l'activité et donc de l'emploi. Et Didier Migaud, Premier président de la Cour des comptes a martelé, le 9 janvier, à l’occasion de l’audience solennelle de rentrée de la haute juridiction que "l’ensemble des administrations publiques doit aujourd’hui participer à l’effort de réduction des dépenses publiques".

Le revirement sera-t-il réel ou restera-t-il dans les paroles seulement? Nous doutons!

Car, si François Hollande s’est trompé sur le diagnostic, il ne peut être dupe de la faiblesse des 10 milliards d’euros de baisse de charges comprise dans son "pacte de responsabilité́" de 30 milliards d’euros - dont 20 milliards d’euros sont d’ores et déjà̀ affectés sur le CICE.

Ce triste tableau national peut aussi être brossé pour notre région et je limite mes propos à l'économie.

Les indicateurs économiques sont donc toujours inquiétants pour notre Pays et ceci vaut pour notre région.

Je vous entendais avec consternation vous satisfaire lundi soir à vos vœux de l’efficacité de vos politiques régionales.

Je ne vous ai pas entendu commenter l’article des Echos du 16 janvier dernier qui parlait d’une nouvelle année noire en matière de faillites d'entreprises: La carte des régions où la hausse des défaillances d'entreprises est la plus forte est accusatrice: +11% en Pays de la Loire. Seule la Haute-Normandie fait pire que nous!

Je ne vous ai pas entendu commenter cet article de Ouest-France consacré à une journée de rentrée du tribunal de commerce de Nantes: 802 procédures collectives (plans de sauvegarde, liquidation, …) cette année contre 674 l'an passé. Une hausse de 100% des salariés touchés!

Votre déni de la réalité locale, votre manque de décence face à l’échec de toutes vos politiques nationales et locales sont à rapprocher du déni du ministre du travail et de l'emploi face aux chiffres du chômage lundi.

D’ailleurs à vos yeux, les chiffres du chômage dans notre région sont bons car ils y sont moins élevés que dans les autres régions de France. Ce sont les éléments de langage répétés, twittés, blogués par vous-même et vos amis.

C'est oublier que le chômage augmente plus vite dans notre région que la moyenne nationale que nous allons donc bientôt rejoindre. (8,2% sur 1 an en PDL contre 6% au niveau national).

En matière économique, nos exportations régionales sont en baisse de 15 à 20% par rapport à 2009. On peut ainsi douter de l'impact positif des multiples missions à l'étranger d'élus régionaux. C'est d'autant plus vrai que nos principaux partenaires, Allemagne, Italie, Espagne, Belgique et Pays-Bas sont beaucoup moins visités que la Chine, l'Inde ou le Mexique.

Cela pose en tout cas des questions sur notre politique européenne et de coopération décentralisée dont on a peu vu de traduction concrète pour l'économie ligérienne hors les retombées touristiques pour les élus de la majorité régionale.

Le trafic 2013 du grand port Maritime de Nantes-Saint-Nazaire est en baisse de plus de 2 millions de tonnes par rapport à l'année précédente.

La simplification est aussi nécessaire sur les dispositifs d'aide économique. Au fur et à mesure des rapports publiés, le pourquoi et le comment de la désindustrialisation apparait. Dans de minutieuses analyses, les experts les plus sérieux décrivent le poids excessif des charges, les marges squelettiques de nos entreprises, la lourdeur des procédures administratives, la rigidité insupportable du Code du Travail.

Le 1er vice-président du conseil régional, lui-même, a souligné l'existence, je cite (source PV de la SEM) "de 30 observatoires régionaux de l'économie dans notre région" et de "300 personnes qui s'occupent de développement économique" et, je cite toujours mot pour mot, "son intention d'essayer de proposer des demi-journées de travail pour donner de la cohérence entre tous ces services dont 80% des membres sont souvent les mêmes".

Jacques Auxiette, juste élu Président de la région, a augmenté de 20% les taxes régionales sur les entreprises, puis a conditionné l'action économique du chef de file régional à la signature d'un charte contraignante, et enfin a multiplié les acteurs régionaux: services administratifs, société d'économie mixte, société publique régionale entretenant entre eux des relations tellement embrouillées et malsaines que la Chambre régionale des comptes a pointé celles-ci du doigt dans les 3 rapports qu'elle vient de rendre sur ce sujet.

Je cite: "face au nombre important d'acteurs dans le domaine du développement économique…le rôle de coordination de la région devrait être renforcé en recherchant plus de lisibilité et de cohérence des différentes interventions, avec comme préoccupation une meilleure utilisation des fonds publics. La chambre recommande à la région d'être plus attentive à la régularité juridique de ses interventions économiques et enfin la chambre observe que la région a peu développé l'évaluation de ses dispositifs d'action économique".

La chambre tord aussi le cou aux effets d'annonce des élus en charge de l'économie: je cite "depuis 2009, début de la crise jusqu'au terme de la période contrôlée (2012), la politique d'action économique n'a pas fait l'objet d'une hausse de ses finances!"

La Chambre régionale de comptes écrit tout simplement ce que nous affirmons depuis 10 ans. 10 ans de communication aussi coûteuse qu'inutile, et d'actions saupoudrées et démagogiques. 10 ans de communication sans l'action, 10 ans de dégradation de nos chances dans la compétition mondiale.

Les "60 engagements" de 2010 assurent le contentement d'une gauche dont les résultats s'effondrent dans notre région comme dans le pays. Ce n'est pas en ajoutant 15 nouvelles mesures que la situation se redressera. Et ce d'autant que les magistrats de la Chambre Régionale des Comptes ont démontré l'effet poudre aux yeux de telles mesures. Je cite un extrait de leur rapport "Le rythme des investissements régionaux a été peu influencé par les annonces relatives aux 40 mesures contre la crise adoptées en mai 2009 par la région qui prévoyaient notamment une accélération des investissements prévus à hauteur de 259 millions sur 2010 et les années suivantes, mais qui ont été suivies par un niveau d'investissement en 2010 et 2011 conforme à la prospective réalisée en 2007 en net ralentissement par rapport aux exercices précédents". Autant dire le peu de cas à accorder à ces nouvelles mesures!

Nous faisons exactement le même constat que la chambre sur une période encore plus longue. Lorsque l’on compare le BP 2004, juste avant votre élection, Monsieur Auxiette, la région consacrait alors 124,6 millions d'euros à l'économie (emploi, développement industriel, pêche, tourisme, recherche, enseignement supérieur, agriculture, port). Ce même budget est de 126 millions au BP 2014. Corrigé de l'inflation, ce n'est pas une hausse mais une baisse de l'action économique de la région!

Les masques tombent enfin et si la presse doutait de l’objectivité des chiffres avancés par l’opposition elle ne peut remettre en cause ceux de la chambre régionale des comptes.

Alors Monsieur le Président à l’occasion de vos propres vœux, ce lundi, vous avez parlé d’audace.

Moi je vous le demande:

Où est l’audace dans ce budget 2014 lorsque le déficit de la région augmente encore et qu’il est proposé d'emprunter 300 millions, pour maintenir l'équilibre du budget 2014, 3 % de plus que l'an passé?

Ou est l'audace lorsque les dépenses de fonctionnement inscrites au budget de cette année augmentent de 790,9 l'an passé à 805,8 millions ou si vous préférez au total général du budget de 1,256 milliards à 1,276 milliards?

Où est l’audace lorsque les frais de personnel augmentent de 3,6% soit 3 fois plus vite que l’inflation, augmentation qui de surcroit sera pérenne?

Où est l’audace lorsque le total des emprunts d'équilibre que vous avez votés BP après BP depuis votre arrivée à la tête de la région, Monsieur Auxiette est de 2,46 milliards d'euros?

Où est l’audace lorsque l’on dépense toujours plus que l’on récolte en faisant payer toujours plus aux ligériens et aux entreprises? Augmentation de 12 millions de la taxe sur les cartes grises !

Où est l’audace lorsque le stock d'emprunts et les restes à payer de notre région devraient s'élever à la fin de l’année 2014 à respectivement 1,3 et à plus de 1,6 Milliard d’euros? Montant très élevé qui réduira considérablement les marges de manœuvre pour faire de nouveaux investissements les prochaines années?

Où est l’audace à réclamer l’autonomie fiscale des régions juste pour pouvoir lever de nouveaux impôts supplémentaires?

Où est l’audace de ne pas revoir dans le contexte de crise actuel votre PPI à 2015, année de la fin de votre mandat. PPI dont au final 1/3 du financement sera à trouver après 2016 lorsque les mandatements arriveront et qui seront financé par une épargne brute en baisse et le reste par de nouveaux emprunts ? Lourd héritage que vous laisserez à vos successeurs !

Oui Monsieur le Président, ce n’est pas de l’audace tout cela c’est de l’irresponsabilité face aux générations futures qui devront elles porter cette fuite en avant de l’irresponsabilité financière et rembourser, dans quelles conditions politiques, toutes vos lâchetés face à la dépense publique; Générations auxquelles il faudra bien un jour rendre des comptes !

Oui l’audace, la vraie, celle attendue par un nombre croissant de nos concitoyens dont vous ne semblez pas encore entendre le cri d’alarme ce n’est pas de faire toujours plus de dépense avec toujours plus d’impôt;

Non l’audace, qui devrait être collectivement partagée aujourd’hui, qui devrait être notre défi commun, Monsieur le Président, c’est de trouver les moyens de faire plus, de faire mieux avec moins !

Il faut entendre ces chiffres,

Ce rapport de la Chambre régionale des comptes est si accablant que vous le repoussez en toute fin de cette session espérant peut-être que la presse sera déjà partie. C'est raté. Nous l'encourageons vivement à faire son travail en toute déontologie et à se procurer et à lire ces rapports.

Cette façon de faire démontre votre gêne sur ses recommandations que vous ne suivez naturellement pas. Car vous n'engagez pas en effet le travail de suppression des "enchevêtrements, des doublons et des confusions" et même, à l'inverse de la ligne pourtant fixée par le Président de la République, vous poursuivez la complexification du dispositif à cette session.

Laurent Dejoie développera ce point, vous ne prenez pas en compte notre demande récurrente de limitation du champ des actions régionales à nos compétences. Il est vrai que vous avez fait du maintien de la clause générale de compétence votre cheval de bataille. Votre position ne change même pas lorsque c'est le Président de la République qui vous exhorte pourtant à cette discipline!

La Chambre Régionale des Comptes vous a par ailleurs pris la main dans le sac de la dissimulation fiscale. Pour ne pas payer de TVA, vous avez inscrit en investissement une part des flux financiers avec les satellites régions, SEM et SPR, en contradiction avec la Loi. Vous ne pouvez ignorer que les autres collectivités qui cofinancent ces dispositifs ne se sont pas, elles, exonérées du paiement de la TVA. Cette optimisation fiscale, vice du monde la finance, que vous dénonciez Monsieur Auxiette, vous l'utilisez!

En revanche, les Ligériens seront surpris d’apprendre que vous avez décidé, malgré la dureté de la crise, de répercuter totalement sur l'usager des transports régionaux la hausse de TVA de 7 à 10% décidée par l'Etat.

Oui, la gauche dite sociale et écologiste opte pour plus de taxes pour les usagers des transports publics parce qu’elle est incapable de faire des économies ailleurs !

En conclusion, je vous le redis avec gravité, mes chers collègues, nos concitoyens n'attendent plus une politique de gauche mais bien une politique aux prises avec la crise.

Il faut refonder les bases budgétaires en clarifiant les compétences des collectivités, en ne finançant plus une chose et son contraire, la politique de la région contre celle de l'Etat que vous critiquez, qu'il soit de gauche ou de droite sans vergogne à chaque fois qu'il rogne votre précieux budget en oubliant que le Ligérien est avant tout un contribuable national.

Vous avez repoussé lors des orientations budgétaires nos propositions de réduction de taxes et impôts et son corollaire de 132 millions d'euros de baisse du budget.

Connaissant votre incapacité à faire de telles économies, avec un budget en hausse continue depuis votre élection, il y a 10 ans, nous avons décidé avec mes collègues de vous lancer un défi moins ambitieux mais qui aurait au moins le mérite de lancer un signal positif à nos concitoyens Ligériens: nous vous proposons une économie de 4%, plus à votre mesure, donnant ainsi une déclinaison locale au cap fixé par François Hollande. Augmenter le budget est folie, le baisser de 4% serait le début d’une inversion de courbe vertueuse.

Puisqu'à Paris comme en région nous ne croyons plus vos paroles, nous vous demandons des actes. Nous vous demandons de réunir la commission des finances pour réduire de 4% ce budget. Et sauf à ce que vous mettiez en acte notre attente de refondation du budget, nous voterons contre votre budget et nous abstiendrons sur la plus grande partie des rapports.

Par Francois PINTE - Publié dans : conseil régional
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 28 janvier 2014 2 28 /01 /Jan /2014 22:03

A l’occasion de la cérémonie des vœux organisée à grands frais hier par Jacques Auxiette dans l’hôtel de région, François PINTE a dénoncé  le discours d'auto-satisfaction du Président de la Région alors que tant de ligériens souffrent au quotidien.

Il a déclaré : « Nous avons une région "hors-sol" avec  un exécutif socialiste qui ne se rend pas compte de la réalité du terrain.

 Il n'y a aucune responsabilité par rapport à la dépense publique; force est de constater que le discours du Président de la République n'est pas arrivé pas dans cette Région où l'on va encore présenter  cette semaine un budget à la hausse avec des dépenses nouvelles. »

 

Communiqué de François PINTE,  Président du Groupe UMP au Conseil régional des Pays de la Loire

Contact : 02.28.20.61.11 et UMP@paysdelaloire.fr

Par Francois PINTE - Publié dans : presse
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 20 décembre 2013 5 20 /12 /Déc /2013 15:31

A 3 mois de l'ouverture des comptes de campagne des élections régionales, le sondage sur la perception des politiques régionales n'est qu'un prétexte pour se payer à moindre frais un sondage politique.

Prétexte, car comme on pouvait s'y attendre les politiques régionales restent méconnues du grand public et appellent donc à beaucoup de modestie de la part des élus.

Le constat est même affligeant pour la gauche puisque 69% des personnes sondées pensent que l'action régionale n'a pas d'incidence sur leur situation personnelle!

Etonnante et choquante l'apparition dans ce même sondage pourtant payé par le seul contribuable ligérien de questions sur la politique nationale :     

  • Etes-vous satisfait de l'action du gouvernement français? 87 % d'insatisfaits;

  • 64% des sondés ont le sentiment que l'action du gouvernement contribue à détériorer leur situation personnelle.

Nul doute que Jean-Marc Ayrault appréciera la délicatesse du cadeau de noël de Jacques Auxiette!

Scandaleux et immoral d'apprendre par ailleurs que le PS a profité de cette commande payée 36.269 euros par le contribuable ligérien pour s'offrir à moindre coût un sondage politique sur la notoriété des élus régionaux. Même si le dispositif était légal, il n'en serait pas moins immoral!

Ce sondage n'était donc, chacun le comprend, qu'un prétexte. Il n'aurait jamais dû exister et illustre une nouvelle fois, après l'affaire de l'enquête à 1 million d'euros pour 2040, que la gauche régionale continue de dilapider l'argent public et en fait maintenant profiter ses amis! Cela ne l'empêchera pas, rassurez-vous, d'augmenter encore une nouvelle fois, au budget 2014 les impôts et les taxes!

Par Francois PINTE - Publié dans : presse
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Le blog de François Pinte

Photo FP 3 
François PINTE ,
Conseiller régional des Pays de la Loire,
est aussi Président de l'UMP de Loire-Atlantique

Recherche

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés